0 articles connexion DEVENIR ADHÉRENT DÉJÀ ADHÉRENT
Vous êtes adhérents : accéder à votre compte et vos services en vous identifiant ci-dessous :
Non adhérent ? Créer votre compte ou identifiez-vous ci-dessous :
Mot de passe oublié?
Entrer votre mail pour réinitialiser votre mot de passe
Ajouté au panier

Un film indien tourné en France

L’équipe a posé ses valises au début du mois de mai pour 52 jours de tournage, en commençant par Paris, puis la Picardie, avant de finir par Cannes.

Ce tournage est le résultat d’un travail de communication de longue haleine initié par le bureau de Atout France en Inde et ses partenaires français, en étroite collaboration avec les services audiovisuels de l’Ambassade de France en Inde, et qui a notamment compris l’organisation d’un repérage afin de promouvoir la France et ses régions comme destination privilégiée pour l’accueil de cette superproduction Bollywood.
 
Le titre du film « Befikre » (qui pourrait être traduit en français par Les Insouciants) annonce la couleur : il s’agira d’une romance à la « Bollywood », avec un casting à faire tourner la tête : deux superstars en vogue Vaani Kapoor et Ranveer Singh, un réalisateur légendaire Aditya Chopra et une maison de production mythique Yash Raj Films.
Sa sortie, qui commence dès à présent à créer le buzz en Inde, est prévue en décembre.
 
Les chiffres de ce tournage parlent d’eux-mêmes : l’équipe indienne est composée de 27 personnes. Tout le reste de l’équipe est française, du chef opérateur, en passant par les ingénieurs du son, les électriciens, les assistants caméras, le directeur photo, les maquilleurs, les costumiers… Tout ce beau monde, 140 personnes au total, représente près de deux millions d’euros versés en salaires. Et c’est sans compter les 2750 figurants...

Il faut également prendre en compte l’hébergement, la location d’appartements pour les stars et leurs proches dans les environs des Champs-Élysées, les frais de bouche, le transport et la location de matériel, les costumes… Les retombées économiques de ce tournage, au départ estimées à 5 millions d’euros, ont été largement revues à la hausse pour désormais atteindre les 8 millions d’euros (dont 30% seront remboursés dans le cadre du crédit d’impôt).
 
Mais au-delà de cette manne financière, il faut également ajouter les retombées futures liées à l’engouement touristique que va susciter le film en Inde. En effet, le cinéma joue un rôle essentiel dans la société indienne: près de 14 millions de personnes s’y rendent chaque jour et il est un moyen de communication et de promotion incontournable auprès d’une large audience au même titre que la télévision ou la presse. Les Indiens aiment visiter les lieux qu’ils ont pu apercevoir dans les films et qui deviennent souvent des « Must Visit ». La sortie de « Befikre » est donc de très bonne augure pour la haute saison touristique indienne 2017…

© Smit Shah