0 articles connexion DEVENIR ADHÉRENT DÉJÀ ADHÉRENT
Vous êtes adhérents : accéder à votre compte et vos services en vous identifiant ci-dessous :
Non adhérent ? Créer votre compte ou identifiez-vous ci-dessous :
Mot de passe oublié?
Entrer votre mail pour réinitialiser votre mot de passe
Ajouté au panier

Allemagne

L'Allemagne, championne économique a besoin d'être courtisée dans le secteur du tourisme

Données économiques :

Taux de croissance 2015 : 1,7%
Taux de croissance prévisionnel 2016 : 1,8%
PIB / habitant (PPA) 2015, en EUR : 35.230 EUR
(Source Destatis – Office Fédéral des Statistiques)

Données touristiques :

146,2 millions de séjours = 69,1 millions de séjours de plus de 5 jours en 2015 + 77,1 millions de courts séjours (source FUR).

• 1/3 en Allemagne
• 1/3 sur le bassin méditerranéen
• 1/3 destinations longs courriers


Période de voyages : De mars à juillet et de septembre à mi-octobre, dépendant des vacances scolaires et des différences régionales (Source FUR)
Période de réservation : La période forte de réservation pour la France est de janvier à mars (autour de 36% des réservations), puis lors d’une deuxième vague en mai, juin, juillet (28%) (Source FUR)
Taux d’intermédiation : entre 30 et 40% agences de voyages traditionnelles
Motif des déplacements : Mer /plage, relaxation, nature, œnotourisme, aventure,vacances actives, en famille, visite à des amis et des parents, divertissement (Source FUR)

Opportunités / Enjeux 

En 2014, si les Allemands ont confirmé leur réputation de grands voyageurs - les 2/3 de la population sont partis plus de 5 jours et ont généré 87 milliards d’euros de dépenses touristiques – l’année 2015 accuse selon la Bundesbank une baisse des dépenses des Allemands dans les principales destinations étrangères. Cette baisse affecte tout à la fois la France - les recettes touristiques de la clientèle allemande diminuent de 7% en 2015 - et nos principaux rivaux : Espagne -5%, Italie -5%, Autriche -9%, Turquie -3,7%. Ce fléchissement des dépenses va de pair avec une baisse des départs à l’étranger. Plusieurs facteurs y ont contribué : les Allemands séjournent davantage dans leur propre pays (de loin notre principal concurrent), la durée moyenne des vacances principales s’est réduite de 10% depuis 10 ans (de 11 jours en moyenne en 2005 à 10,2 jours en 2015), de nouvelles destinations balnéaires tropicales et long-courriers, ainsi que les croisières connaissent une forte croissance et augmentent leurs parts de marché, la crise des réfugiés et le terrorisme ont engendré un climat anxiogène qui freine les intentions de voyager. En 2016, les dirigeants des grands Tour Opérateurs voient dans le terrorisme une menace persistante et le principal obstacle à leur activité. La situation économique de l’Allemagne et le pouvoir d’achat des Allemands restent pourtant favorables à la consommation. Malgré un retard sur les prises de commandes pour la saison d’été 2016, les Tour Opérateurs veulent rester optimistes, espérant une prochaine reprise : les sondages témoignent en effet qu’un quart des Allemands souhaite voyager davantage et qu’un tiers a l’intention de dépenser plus pendant les prochaines vacances. La France est principalement une destination de courts séjours pour les Allemands. L’héliotropisme et le balnéarisme qui aimantent le tourisme estival de masse allemand se développent essentiellement hors de France. Notre pays attire grâce à de nombreux autres atouts : la culture et le patrimoine, le tourisme urbain, la variété des paysages, les vins et la gastronomie, le luxe, la randonnée à pied ou à vélo ou encore l´histoire. Les séjours balnéaires en location sur nos côtes méditerranéenne et atlantique restent cependant majoritaires dans les programmes des Tour Opérateurs programmant la France. Les circuits à vélo et l’itinérance progressent, les circuits pour groupes se maintiennent, hors Paris. Les Tour Opérateurs s’appuient aussi sur l´actualité pour enrichir leurs offres de séjours (EURO 2016, tourisme de mémoire).

Orientations stratégiques 

L’Allemagne est un pays décentralisé avec une clientèle mature. Les destinations concurrentes de la France sont très actives sur le marché.
Notre défi consiste à maintenir nos parts de marché, à accroître les recettes touristiques et à investir pour une meilleure visibilité des destinations  françaises.
Atout France en Allemagne poursuit ses actions de promotion auprès des familles, des jeunes et des séniors, cibles clés pour la destination France. La presse et les professionnels font aussi l’objet de nombreuses opérations de promotion.
Les axes prioritaires de la stratégie 2010-2020 sont :

- Les vacances principales,
- Les courts séjours,
- Le tourisme d’affaires.

Comment aborder le marché ?

Professionnels

Un vaste territoire et un besoin en formation sur l’ensemble du marché ;
Un taux d’intermédiation élevé: 25% pour la France (30 à 40% autres destinations)
Nécessité d’offrir un bon ratio prestation/prix ;
Règles très établies de la distribution à respecter pour la programmation du produit.

Presse

Décentralisation des rédactions;
Une presse tourisme mais aussi sur des thématiques de niche ;
Le print demeure le média avec la meilleure pénétration ;
Les blogs et réseaux sociaux poursuivent leur croissance même si les utilisateurs sont plus passifs en consultant qu’actifs en publiant.

Grand public

Une population conservatrice répondant aux messages forts, à l’émotion ;
Un pays décentralisé avec des différences de mentalités régionales qui impliquent un fort investissement média ;

Très courtisé par les destinations concurrentes, il est indispensable de travailler chaque cible pour être efficace.

Vidéo associée à ce thème