0 articles connexion DEVENIR ADHÉRENT DÉJÀ ADHÉRENT
Vous êtes adhérents : accéder à votre compte et vos services en vous identifiant ci-dessous :
Non adhérent ? Créer votre compte ou identifiez-vous ci-dessous :
Mot de passe oublié?
Entrer votre mail pour réinitialiser votre mot de passe
Ajouté au panier

Brésil

Fidélité d’une clientèle traditionnelle et explosion des classes moyennes émergentes

Le Brésil, septième économie du monde, a généré, en 2013, 7 millions de voyages internationaux avec une progression des dépenses de 14% par rapport à 2012.

Le leadership des États-Unis est incontestable avec 2,04 millions de visiteurs (+14% par rapport à 2012).
Sur les 1.7 millions de Brésiliens qui sont venus en Europe, la France demeure la destination préférée des Brésiliens, grâce à une image forte fondée sur le glamour, la mode, le patrimoine et la culture, l’oenotourisme et l’art de vivre.

Elle se positionne devant le Royaume-Uni, l’Italie, le Portugal et l’Espagne maist doit faire face à des challengers très dynamiques (Suisse, Tchéquie, Autriche, Turquie).

Le développement pour la France, est renforcé par la position exceptionnelle d’Air France (4 vols par jour de Sao Paulo et Rio de Janeiro, un 5ème sur Brasilia depuis avril 2014).
La TAP, au départ de 12 aéroports, transporte plus de 20% des voyageurs vers la France.
 

Les principales données sont les suivantes :

  • Population : 202 millions d’habitants
  • Taux de croissance en 2013 : + 2,2%
  • Prévision du taux de croissance en 2014: + 0,48%
  • PIB par habitant en US Dollar : 11 700 USD


Principales tendances du marché et recommandations pour l’aborder

Le marché brésilien se singularise par la hausse de la part de la classe moyenne qui voyage à l’international. 
Pour satisfaire leurs attentes, le secteur des voyages a connu des profonds bouleversements depuis 5 ans, avec notamment l’apparition de grands tour-opérateurs, dont CVC, regroupant des agences, des réseaux d’agences et des agences en ligne.

Les agences traditionnelles se sont ainsi consolidées en particulier pour une clientèle haut de gamme qui souhaite des prestations de qualité et un encadrement parfait.

Parallèlement, on constate une forte augmentation du tourisme en ligne (71% des consommateurs et 28% des ventes de voyages internationaux), des investissements dans les versions et applications mobiles et une exceptionnelle pénétration des media sociaux : le Brésil est le 2ème pays en nombre d'utilisateurs de Facebook (83 millions).

Les repeaters (45/65 ans), francophiles, demandent des raisons de revenir en France: événements, nouveautés touristiques, informations sur les régions et les grandes villes.

Pour conquérir les voyageurs des nouvelles classes émergentes, il convient de lier la marque France (actuelle, tendance, accessible et accueillante) à l’accomplissement du premier voyage en Europe.

Culture (fun), shopping, luxe, et tourisme en ville sont des produits qui ont de fortes perspectives.

De vraies perspectives existent pour l’oenotourisme, la gastronomie, le MICE ou le tourisme religieux avec des opportunités pour de nouvelles destinations.
Le pays étant immense, il y a une besoin en formation des professionnels sur l’ensemble du marché.


Orientations stratégiques

  • Consolider la position de la France auprès des repeaters en valorisant de nouvelles destinations et de nouveaux produits à forte valeur ajoutée;
  • Conquérir les voyageurs des nouvelles classes émergentes, en liant la marque France à l’accomplissement du premier voyage en Europe;
  • Valoriser des produits susceptibles d’attirer des niches de clientèles importantes (tourisme religieux, oenotourisme, gastronomie, séjours linguistiques…).

Cibles : les « repeaters » orientés haut de gamme, couples ou petits groupes (familles, amis) ; les firts timers ( «Village mondial », 35/45 ans) ; les générations X et Y partagées entre classes émergentes de firts timers, CSP+ .

A destination de ces cibles, sont principalement valorisés le tourisme en ville, le shopping, la culture et le patrimoine, le tourisme de spiritualité, la gastronomie, l’oenotourisme, la Caraïbe français, le tourisme d’affaires.

© Felipe Goifman

Marchés suivis par le Bureau :