0 articles connexion DEVENIR ADHÉRENT DÉJÀ ADHÉRENT
En cours de chargement...
En cours de chargement...
Ajouté au panier

Grèce

Un contexte qui s'améliore

 Depuis la crise financière de 2008, la Grèce a affronté de nombreuses transformations imposées par l’Union Européenne pour conduire le pays sur la voie du redressement. Ces mesures ont pesé durablement sur son économie avec une fracture sociale sans précédent. La situation est aujourd’hui stabilisée avec une reprise qui semble s’amorcer depuis quelques mois. Le facteur d’intérêt pour ce marché, notamment auprès d’une clientèle à haute contribution, est mobilisateur pour un grand nombre de partenaires français. Outre la perspective d’une amélioration socio-économique, le marché grec offre de nouvelles perspectives pour la destination France avec des connexions aériennes en nette progression.

 

CONJONCTURE ÉCONOMIQUE

Après plusieurs années consécutives de récession, l'économie grecque a montré dìimportants signes d'amélioration en 2017, en dépit des incertitudes et contraintes politiques imposées par la commission européenne. Le PIB a progressé de +1,9% en 2017 et devrait atteindre 2,3% en 2018 selon l'OCDE.

Cette reprise de l'économie est un vrai motif d’espoir en raison du regain de confiance suscité notamment par l'amélioration des relations entre les autorités grecques et la communauté financière internationale.

S’agissant du déficit budgétaire, il a diminué grâce à une réforme de la TVA, ce qui pourrait permettre à la Grèce de bénéficier d'un important allègement de sa dette en 2018.

Bien que les mesures d’austérité ont continué de peser sur la situation politique en 2017, l’année 2018 aura permis une amélioration de la relation avec le FMI. L’organisme basé à Washington a donné son feu vert à un accord de confirmation de 1,6 milliard EUR pour la Grèce, qui équivaut à 55% de son quota de droits de tirage spéciaux (SDR). L’accord a pris fin en août 2018, peu après l’expiration du Mécanisme européen de stabilité, le troisième et dernier programme de sauvetage du pays.

La Grèce a aussi assoupli ses restrictions en matière de financement depuis l’été 2015 dans un effort visant à stimuler la consommation des ménages et à améliorer le climat des investissements. La limite mensuelle autorisée pour les retraits sur un compte en banque a été augmentée de 28%.

Le pays est toujours confronté aux défis de l’extrême pauvreté qui touche aujourd’hui 36% de la population, soit 1,5 million de personnes. Le taux de chômage reste élevé à hauteur de 19,1% en juin 2018.

L’année 2017 a aussi été marquée par une forte augmentation de l’immigration en Grèce, malgré la promesse des États membres de l’UE et un accord conclu entre l’UE et la Turquie concernant le déplacement des demandeurs d’asile pour endiguer la vague migratoire par la mer Égée. Le nombre croissant d’immigrants représente aujourd’hui près de 20% de la population active.

Concernant les principaux secteurs de l’activité économique hellénique, une diversification économique a été menée par le pays, l'industrie a remplacé l'agriculture comme seconde source de revenus après les services, comptant pour 16,3% du PIB et employant 15% de la population active.

Les principaux secteurs sont l'électronique, le matériel de transport, la confection de vêtements et la construction. La Grèce a la flotte maritime la plus importante du monde. Le secteur tertiaire représente 79,7% du PIB et emploie 72,1% de la population active.

A signaler que les transactions des entreprises grecques avec l'étranger sont toujours contrôlées, affectant indirectement les exportations liées au transport maritime.

Quant aux investissements étrangers, ils restent encore faibles bien qu’une reprise semble se dessiner à l’horizon.


Relations commerciales Franco-Hellénique
 
La France et la Grèce entretiennent une relation commerciale satisfaisante bien que celle-ci reste marginale en termes d’exportations, ce pays ne représentant que 0,4% de nos exportations et 0,1% de nos importations.

Avec un solde excédentaire de 1,3 Md€ en 2017, la Grèce demeure de loin au premier rang dans le classement de nos excédents sur la zone euro (second de l’UE après le Royaume-Uni). Elle est notre 9ème excédent mondial (8e rang en 2016).
Dans un contexte de retour de la croissance pour la première fois depuis 2008, les échanges bilatéraux enregistrent un tassement (-0,4%). Cette légère baisse est la résultante, d’une part, d’une diminution modérée des exportations (-4,7% à 1.992,4 M€) et, d’autre part, d’une forte progression des importations (+13,8% à 720,7 M€).

Malgré cette contraction de nos échanges commerciaux, la France reste un partenaire significatif pour la Grèce :

  • 8ème fournisseur
  • 10ème client

Notre part de marché a été réduite à 4,2% des importations grecques en 2016 (4,4% depuis 2016).



ÉCONOMIE TOURISTIQUE GRECQUE
 

Principale activité économique du pays derrière la marine marchande, le tourisme est l’une des principales ressources du PIB à hauteur de 18,6%. Bien que l’économie touristique grecque a pâti au cours des dernières années de l'afflux de réfugiés économiques et politiques en provenance des pays voisins en conflit (Syrie, Irak), les arrivées de touristes et les revenus associés ont atteint un record en 2017 avec près de 26 millions de touristes entre janvier et septembre 2017 (soit une augmentation de 8% sur l’année). La balance du secteur des services touristiques a aussi enregistré un excédent de 11,751 millions EUR au cours de la même période, soit une hausse de 12,8% par rapport à l’année 2016.

Ce secteur utilise 19% de la main d’œuvre, soit 700 000 emplois, l’économie touristique est par conséquent un vecteur important pour le maintien et le développement de l’emploi local.
 
Pénalisée par une conjoncture économique internationale peu favorable, le tourisme grec présente, également des faiblesses structurelles : 

  • Une forte dépendance par rapport aux tour opérateurs :
    • Touristes étrangers (75% de la clientèle des hôtels) ont principalement recours aux grands voyagistes du nord de l’Europe ;
    • Concentration touristique sur l’été : 75% des séjours entre mai et septembre ;
  • Une forte dépendance à un nombre restreint de marchés européens :
    • Touristes européens : 90% des arrivées touristiques dont 60 à 70% proviennent notamment de Grande-Bretagne et d’Allemagne ;
  • Des infrastructures insuffisantes, qui ne répondent plus à une clientèle internationale de plus en plus exigeante, tant sur le plan de l’environnement que sur le plan des services offerts
Face à ces problématiques, le gouvernement hellénique a pris quelques dispositions :
  • Nouvelles aides financières au secteur touristique :
    • Subventions publiques et communautaires pour la modernisation de l'hôtellerie, pour la rénovation et la diversification des activités touristiques et pour la promotion touristique de la destination hellénique ;
 
  • Nouvelle stratégie pour les différentes cibles de clientèles :
    • outre les touristes traditionnels pour lesquels on met en avant les thématiques balnéaires et culturelles, de nouvelles clientèles proviennent d'Europe centrale et orientale, voire d’Asie.

A noter que la TVA est passée en 2015 de 13 à 23%, entre autre, pour la restauration et les courses de taxis. La TVA demeure inchangée à 13% pour l’hôtellerie. Cette hausse devrait aussi se traduire par une augmentation des prix concernés autour de 9%.

Avec l’agriculture, le tourisme est la source financière la plus importante pour le pays. L’avenir économique de la Grèce dépendra des investissements et des développements qui seront réalisés dans ces deux secteurs d’activité ô combien complémentaires l’un à l’autre.


STRATÉGIE  ET POSITIONNEMENT DE LA DESTINATION FRANCE
  • 5ème Position de la France comme destination touristique
 
  • Perception de la destination France :
    • un désir de France important ;
    • une clientèle haut de gamme ;
    • des destinations précises en France avec de circuits touristiques ;
    • voyages scolaires (en difficulté actuellement)
 

En raison de la situation économique de la Grèce, aucune action d’envergure n’avait pu être entreprise au cours des dernières années. Toutefois, la reprise économique qui s’est amorcée en 2016 fut un premier facteur important pour initier un travail de prospection en 2017 au travers d’un démarchage professionnel auprès d’agences de voyages grecs. En outre, le Grand Public a fait également l’objet d’une action spécifique depuis 2017 avec la diffusion du magazine Rendez-vous en France, qui fut renconduite en 2018.
 

Pour consulter le Magazine Rendez-vous en France 2018 : cliquez ici