0 articles connexion DEVENIR ADHÉRENT DÉJÀ ADHÉRENT
Vous êtes adhérents : accéder à votre compte et vos services en vous identifiant ci-dessous :
Non adhérent ? Créer votre compte ou identifiez-vous ci-dessous :
Mot de passe oublié?
Entrer votre mail pour réinitialiser votre mot de passe
Ajouté au panier

Italie

L'Italie, marché mature pour la destination France, sur la voie de la reprise

Fort du succès de l’Exposition Universelle de Milan en 2015 où plus de 20 millions de visiteurs ont généré 10 milliards d’euros de retombées économiques.

Le Président du Conseil Matteo Renzi a également engagé une vaste série de réformes depuis son arrivée au pouvoir début 2014.

L'Italie a enregistré en 2015 une croissance économique de 0,8% et vu son déficit public reculer à 2,6% du PIB, son plus bas niveau depuis 2007.

L'Italie confirme ainsi sa reprise après trois années de récession. 2014 et 2013 s'étaient achevées sur un recul respectif de 0,4% et de 1,9% du PIB.

Si l’activité bénéficie depuis quelques mois du dynamise conjugué de l’amélioration de l’amélioration des comptes publics, de la demande intérieure et des exportations, la croissance italienne poursuit son redressement à un rythme moins soutenu que précédemment.

Les indicateurs économiques conjoncturelles sont globalement favorables. Dans ce contexte positif, la prévision de la croissance économique 2016 est au plus haut niveau depuis 2011, de l’ordre de +1,1%.

Le taux de chômage poursuit sa baisse à 11,7%, le marché du travail donne des signes d’amélioration avec la création de + de 260 000 emplois en un an, tirant vers le haut la confiance des ménages italiens et de fait la consommation privée. Par ailleurs, les investissement continuent de croître à un rythme relativement soutenu.

A signaler que le déficit public s'est établi l'an dernier à 2,6% du PIB, contre 3% en 2014. Les économistes prévoient un déficit public de 2,4% fin 2016. Enfin, l’Italie a par ailleurs dégagé un excédent primaire (hors paiement des intérêts de la dette) de 25,3 milliards d'euros, soit 1,5% du PIB, contre 1,6% en 2014.

Ces différents résultats sont à mettre au profit de Matteo Renzi, qui s’est engagé dès son arrivée à réformer structurellement l’Italie :

  • Assainissement des comptes publics ;
  • Réforme du travail « Job Act » ;
  • Réforme Constitutionnelle avec la suppression du bicaméralisme et de certaines prérogatives du Sénat, ainsi que de l’abaissement du nombre de sénateurs à 100 ;
  • Réforme Fiscale : suppression de l’impôt foncier et de la taxe d’habitation sur la résidence principale ; réduction des impôts sur les ménages et les sociétés.
  • Réforme de la Justice ;

La reprise doit néanmoins faire face à des risques significatifs en raison d’un contexte international particulier et de la possibilité d’un ralentissement des économies émergentes.

Les Italiens représentent 9% de notre clientèle étrangère.

 

Principales données :

Chiffres clés Italie

Taux d’inflation annuel (mai 2016) : - 0,3% (zone Euro : - 0,1%)

Taux de croissance du PIB au 1er trimestre 2016 : + 0,3% (zone Euro : + 0,5%)

Taux de chômage (avril 2016) : 11,7% (zone Euro : 10,2%)

PIB 2015 : 1 636 milliards €

Déficit 2015 : 2,66% du PIB

Solde primaire 2015 : + 25,3 milliards €

Solde commercial 2015 : +45,2 milliards €

  • 3ème économie européenne, 7ème économie mondiale
  • Exportations : 2nd partenaire commercial de la France
  • Importations : 2ème partenaire commercial de la France
    • Balance commerciale excédentaire pour l’Italie avec la France : +5,5 milliards €

 

Sources : ISTAT - EUROSTAT

 

L'ITALIE ET LA FRANCE UN PARTENARIAT ECONOMIQUE

La France : 2ème client et 2ème fournisseur de l’Italie

Pour un peu plus de 67 Mds € d’échanges en 2014, 200 M € d’échanges par jour ;

Le solde commercial de la France vis-à-vis de l’Italie est toutefois déficitaire (-5,4 Mds€) ;

Amélioration par rapport à 2013 (-5,9 Mds€), grâce à la hausse de nos exportations vers l’Italie (+1,3%, à 30,8 Mds€) ;

Nos importations depuis l’Italie sont à peu près stables (36,2 Mds€) ; Le Tourisme est une activité majeur de la relation franco-italienne

Les économies française et italienne reposent sur de larges secteurs touristiques similaires ;

La France est la 1ère destination étrangère des Italiens ;

L’Italie est la 2ème destination étrangère des Français ;

Des politiques de coopération transport pour renforcer les échanges touristiques ;

Efforts mutuels sur l’accessibilité ;

 

PRINCIPALES TENDANCES DU MARCHE ET RECOMMANDATIONS POUR l'ABORDER

Les départs des Italiens sont plus échelonnés et tardifs dans la saison.

Bien que les touristes italiens se concentrent à Paris, à Disneyland, sur la Côte d’Azur, à Lourdes et en Corse, il y a une aspiration réelle à découvrir d’autres destinations et thématiques, facilitée par le récent développement de nouvelles liaisons directes et low-cost de ville à ville.

L’opportunité de se rendre dans les grandes villes françaises, notamment pour des courts séjours, dont sont friands les citadins du centre-nord de l’Italie, progresse avec les dessertes aériennes de 12 villes françaises.

L’axe TGV, au départ de Milan/Turin vers Chambéry, Lyon et Paris, augmente lui aussi.

Fervents voyageurs, les Italiens sont à l’affût d’opportunités pour s’offrir des parenthèses relaxantes en fin de semaine ou lors des ponts, de printemps ou d’automne. Le tourisme en ville et ses animations, un hébergement de charme, des découvertes oeno-gastronomiques, de grandes expositions, des évènements… sont parmi les ingrédients qui composent un cocktail gagnant pour déclencher un voyage tout au long de l’année.

On constate également un engouement pour la recherche d’expériences nouvelles de voyages (dont les découvertes à vélo).

 

POSITIONNEMENT POUR LE TOURISME EN FRANCE

►Avec une proximité géographique et culturelle, la destination France reste la 1ère destination étrangère des Italiens, pour son offre et la diversité de ses destinations régionales, un choix de types de séjours et d’une offre outre-mer en hiver, qui permettent de répondre aux différents segments de clientèles italiennes.
►6ème marché étranger de la destination France en matière de nuitées hôtelières, le marché italien est le 1er marché émetteur étranger pour la Riviera – Côte d’Azur et le 3ème marché pour Paris et sa région.
►La France bénéficie d’une accessibilité en nette amélioration avec une desserte aérienne au départ de 15 villes italiennes pour près de 862 vols en été et de 49 liaisons ferroviaires hebdomadaires, dont le TGV Milan-Lyon-Paris.
 

AXE STRATÉGIQUE DU PAC 2017

► Donnez envie de partir avec promotion des offres, de l’offre et de la diversité des territoires de la France, en s’appuyant sur les marques mondiales de destination et les pôles d’excellence.
► Utilisation des grands événements France, porteurs d’image à l’international.
► Valorisation des séjours estivaux, mais aussi des courts séjours lors de longs week-ends, en toutes saisons selon l’accessibilité.
 

Une action tripartite de séduction orientée :

Promotion Commerciale : Renforcement de la programmation et soutien des ventes France (groupes), tourisme d’affaires compris.
Presse : Mise en avant de nouvelles destinations, des nouveautés pour rassurer les clientèles et maintenir la couverture médiatique de la Destination
Grand Public : Restaurer la confiance et donner l’envie de partir en France.
  • En priorité vers les principaux bassins émetteurs (Milan, Rome), mais aussi vers les capitales régionales à fort potentiel (Naples, Turin, Bologne).
  • Vers les cibles couples et groupes d’amis en priorité, mais aussi les familles, faisant partie de la classe aisée de la société italienne.
  • Avec des thématiques fortes : l’innovation, l’art de vivre, la culture et les événements, l’oenogastronomie, la nature, puis encore les rencontres professionnelles.
  • o en priorité sur les média blogueurs, réseaux sociaux, France.fr.
Un exemple d'action récent : Goût de France/Good France : un événément majeur de la gastronomie française en Italie

 

veille
Benchmarking
Une notoriété de premier plan pour une accessibilité en n...
Évolution de l'offre
Ryanair et Easyjet, occupent respectivement la première e...
Benchmarking
Espagne, destination pour l’été des italiens en 2016
Concurrence
Une destination de premier plan pour une accessibilité en...

Marchés suivis par le Bureau :