0 articles connexion DEVENIR ADHÉRENT DÉJÀ ADHÉRENT
En cours de chargement...
En cours de chargement...
Ajouté au panier

Royaume-Uni

Un marché mature à travailler sans relâche pour maintenir nos parts de marché sur des filières et produits identifiés

Le Royaume-Uni, 6ème économie mondiale et plateforme mondiale BtoB, a généré 72.7 millions de départs internationaux en 2017, soit 3% de plus qu’en 2016, avec une progression des dépenses de 2%.

La France est la deuxième destination favorite des Britanniques qui lui marquent une grande fidélité étant donné que plus de 60% d’entre eux y sont déjà allés. En 2017, 12.7 millions d’arrivées touristiques en provenance du Royaume-Uni ont été comptabilisées soit 6% de plus que l'année précédente.. Les recettes touristiques dans l'Hexagone par les Britanniques ont, elles, augmenté de 3% par rapport à 2016. 
 
Les Britanniques sont très friands de notre art de vivre, de notre culture et de notre gastronomie.
 
Si le shopping et la mode attirent à Paris, la recherche de villages au mode de vie préservé mais également de nos paysages et montagnes (pour les sports d’hiver) poussent beaucoup de Britanniques à parcourir nos régions.
 
Une facilité d’accès qui s’appuie sur le « cross chanel » où la concurrence des opérateurs se faisant au profit du consommateur reste un atout exceptionnel pour la France.

Cependant, les Britanniques, qui constituent notre clientèle étrangère la plus ancienne, se sentent parfois pour autant un peu trahis par une expérience consommateur qui n’est pas toujours à la hauteur de ses promesses (qualité de l’accueil, rapport qualité/prix, etc.).

Principales données économiques :

  • Population en 2017: 66 millions d’habitants
  • Taux de croissance en 2017: +1.4%
  • Prévision du taux de croissance en 2018 : +1.3%
  • PIB par habitant en US Dollar en 2017 : 39 921 USD
 
Principales tendances du marché et recommandations pour l’aborder
 
Le marché britannique se caractérise par un taux de départ en vacances à l’étranger supérieur aux vacances domestiques. Les vacances à l’étranger ne sont pas nécessairement réservées à une classe aisée mais sont bien une habitude auxquelles les consommateurs sont prêts à sacrifier d’autres dépenses, notamment dans le contexte politique et économique actuel.
Le marché des voyages se caractérise par la présence de grands groupes qui, s’ils ont été bouleversés par la révolution de l’Internet, se sont largement repositionnés sur ce créneau.
Ces dernières années ont été marquées par le « depackaging » au profit du « dynamic packaging », avec un taux de réservation des voyages en ligne avoisinant 70% et une présence de plus en plus forte des Online Travel Agencies (OTAs).
Le taux d ‘intermédiation vers la France est bas (22%) comparé à ses concurrents excepté sur les produits dits « de niche » tels que les sports d’hiver, le cyclotourisme, la randonnée, etc.
A la différence de l’Espagne, la France se positionne sur un marché de classes aisées voire supérieures (+60 000€/an): la destination doit donc assumer sa montée en gamme.
Art de vivre, « city breaks », vacances dans l’arrière-pays et sur le littoral ainsi que les sports d’hiver sont les produits les mieux installés générant ainsi des flux sur tout le territoire.   
 
Orientations stratégiques 
  • Positionner la France comme une destination d’excellence par le choix de contenus / produits / filières privilégiés ;
  • Notamment au salon du World Travel Market (WTM), incontournable pour le BtoB à l’échelle internationale, favorisant les rencontres et échanges entre les différents professionnels du tourisme à l’international ;
  • Cibler les 35-55 ans, aux revenus égaux ou supérieures à 60 000 € par an ;
  • Travailler la cible des Millénials qui aiment voyager toute l’année et vivre de nouvelles expériences ;
  • Renforcer la  communication vers les « repeaters »;
  • Poursuivre la communication unique France et de ses marques mondiales et internationales associées aux transporteurs.

Les cibles: les « repeaters » (classe d’âge des 35-55 ans, résidant dans le Sud de l’Angleterre), les jeunes familles, les couples sans enfants et les séniors actifs. 
 
A destination de ces cibles, sont principalement valorisés le tourisme en ville (courts séjours), la culture et le patrimoine, la gastronomie et les vacances actives (ski, golf, cyclotourisme, etc.).


Sources: ONS, World Bank, PwC, European Commission, MINTEL, DGE, INSEE, enquê​te EVE, Banque de France
 

veille