0 articles connexion DEVENIR ADHÉRENT DÉJÀ ADHÉRENT
Vous êtes adhérents : accéder à votre compte et vos services en vous identifiant ci-dessous :
Non adhérent ? Créer votre compte ou identifiez-vous ci-dessous :
Mot de passe oublié?
Entrer votre mail pour réinitialiser votre mot de passe
Ajouté au panier
Parution
Collection : Coll. Observation touristique

La résidence secondaire en France

Fonctionnement économique, mise en marché, services d'intendance

Auteur: Atout France
Publié le 25 décembre 2010

Etude conduite par ATOUT FRANCE en partenariat avec la Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, les régions Bourgogne et Languedoc-Roussillon, et le département de l’Hérault.

Alors que la France comptait 250 000 résidences secondaires après guerre, elle en comptabilise près de 3 millions aujourd’hui. Véritable phénomène social, cette explosion du marché constitue une spécificité très forte du tourisme en France et contribue à l’importance de l’hébergement non marchand dans l’analyse de la fréquentation touristique de notre pays.


Maison de famille issue d’un héritage, coup de cœur pour un territoire, simple outil d’investissement patrimonial… la résidence secondaire recouvre une grande variété de réalités. Il est donc extrêmement difficile de l’appréhender dans l’usage qui en est fait.

C’est pourquoi, avec plus de 70 % de l’offre de lits touristiques,  la résidence secondaire mérite un véritable état des lieux, mettant en évidence un poids économique qui n’est pas toujours perçu à sa juste valeur, quand on sait que l’investissement des ménages en résidences secondaires représente près de 40 % de l’investissement total du secteur tourisme.

A l’inverse, compte-tenu d’un taux d’occupation sensiblement inférieur à celui des hébergements marchands, cette étude explore les conditions dans lesquelles ces résidences secondaires pourraient être plus fréquemment mises en marché par leurs propriétaires.

Enfin, l’étude est complétée par l’identification d’une pratique en développement : le recours aux services d’intendance. L’idée a été d’étudier dans quelle mesure il serait possible d’étendre le modèle économique des opérateurs actuels, qui œuvrent sur un créneau plutôt haut de gamme, à une population de propriétaires moins fortunés et à des territoires plus diversifiés.

Ces travaux ont été conduits en partenariat avec la Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, les régions Bourgogne et Languedoc-Roussillon, et le département de l’Hérault.

14,95 € COMMANDER